Abandon de poste après un congé parental

A la fin de son congé parental, Mireille qui a déménagé à environ 150 km de son emploi a proposé une rupture conventionnelle à son employeur. Sans réponse, elle a fait un abandon de poste et a reçu 3 mises en demeure, mais 3 mois après : rien… Un syndicat est intervenu, un rendez-vous a eu lieu, la rupture conventionnelle serait envisagée, mais 4 semaines après l’attente se poursuit… Mireille se sent rabaissée,  perd totalement confiance en elle et est sous traitement pour dépression.

Question : En abandon de poste après un congé parental, que faut-il penser du fait que l’employeur laisse traîner ? Que faire ?

Abandon de poste après un congé parental  Mireille

17 juin 2017 à 10 h 18 min

Bonjour,

Après un congé parental et ayant déménagé à environ 150 km de mon emploi, j’ai proposé une rupture conventionnelle à mon employeur. Cela ma paraissait la bonne solution puisqu’il ne souhaite pas que je revienne étant donnée la distance avec mon nouveau domicile et aussi parce qu’il y a  une personne qui me remplace depuis le début de mon congé parental.

Après avoir fait traîner la procédure et m’avoir dit que ceci constituait d’une fraude pour recevoir des indemnités de chômages injustifiées, mon employeur n’a pas accepté ma demande, en fait il n’a pas répondu. J’ai repris mon travail. Cela c’est mal passé et je n’ai pas retrouvé mon poste.

Sous les conseils des médecins j’ai fait un abandon de poste. Étant donné que c’était l’indemnité de rupture qui le bloquait, je me suis dit qu’en faute grave il n’y en a pas. Mais non, 3 mois après rien ; j’ai eu trois mises en demeure.

J’ai pris contact avec un syndicat. Le syndicaliste a téléphoné à mon employeur qui lui a dit qu’il ne souhaitait rien faire. Après que le syndicaliste a évoqué les prud’hommes, mon employeur aurait soit disant accepté de revoir la rupture conventionnelle et de poser un rendez-vous. Il a même demandé au syndicaliste d’être présent. Plusieurs semaines se sont écoulées, le syndicaliste a relancé en début de semaine. Mon employeur lui a répondu qu’il était en attente du montant de la prime. Depuis, nous sommes toujours sans nouvelles. Nous avons l’impression qu’il a un peu dit ce que nous voulions entendre et rien de plus. Qu’en pensez-vous ?

Je ne souhaite pas démissionner, je ne les laisserai pas gagner. Ce sont des personnes incompétentes et méprisantes. Tout ceci a été très éprouvant pour moi. Je me sens rabaissée par cette personne, par ses façons de faire. Je perds totalement confiance en moi pour un futur emploi. Je suis actuellement sous traitement pour la dépression.

Merci de votre réponse. Cordialement.

Réponse : en abandon de poste après un congé parental, ce qu’il faut en penser et ce qu’il est possible de faire

Abandon de poste après un congé parental Administrateur

18 juin 2017 à 17 h 35

Bonsoir,

Un employeur n’est nullement tenu d’accepter une rupture conventionnelle. De même, il n’est pas obligé de licencier un(e) salarié(e) à la suite d’un abandon de poste.

Bien évidemment la rupture conventionnelle du CDI  est plus avantageuse pour vous qu’un licenciement pour abandon de poste, puisqu’elle donne droit à une indemnité. Si votre employeur fini par l’accepter ce serait bien.

Je pense qu’il vous faut mettre une forte pression sur votre employeur pour avoir une solution. La chose que vous pourriez faire est de vous présenter pour reprendre votre travail. Si vous n’avez pas passé de visite de reprise à la médecine du travail après le congé maternité, votre employeur devrait vous y envoyer. Ensuite, si vous n’êtes pas médicalement inapte, et si votre employeur ne vous redonne pas du travail correspondant à votre qualification, parce qu’il vous a remplacé, il se mettra en faute. Vous pourriez alors envisager une prise d’acte, mais attention il faut absolument que vous ayez la preuve éventuellement par des témoins, que c’est votre employeur qui a refusé de vous redonner votre travail.

Si votre employeur vous laisse reprendre votre travail, ou que vous n’essayez pas de le reprendre, et que vous êtes en dépression, vous pouvez voir votre médecin traitant qui a la possibilité de vous arrêter en maladie. Une visite de reprise à la médecine du travail est obligatoire après un arrêt de travail pour maladie d’un minimum de trente jours. Le médecin du travail a la possibilité de vous déclarer inapte (voir Inaptitude alternative à l’abandon de poste).

Le licenciement pour inaptitude est parfois la bonne solution (1).

Enfin, je pense que votre employeur pourrait rapidement avoir envie de vous licencier si des absences fréquentes et des « problèmes de comportement » de votre part survenaient après une reprise du travail.

Cordialement.

Ce site gratuit est financé par la publicité, merci de nous soutenir.

(1) Le licenciement pour inaptitude est préférable pour le salarié à l’abandon de poste, mais il faut que le médecin du travail prononce l’inaptitude.

Rejoindre la première page du site : Abandon de poste

© Abandon de poste – La marque et le contenu du site abandondeposte.fr sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Le site Abandon de poste est le 1er site complet d’expertise et conseil autour de l’abandon de poste. Article : Abandon de poste après un congé parental. Les mots clés sont : abandon de poste ; congé parental ; prud’hommes ; licenciement pour abandon de poste ; rupture conventionnelle ; perte de confiance ; dépression ; visite de reprise ; licenciement pour inaptitude ; prise d’acte ; que faire ; qu’en penser ?